Accueil

Recherche

Login



La pénurie des médecins guette aussi les villes

Un Chauraisien s'alarme : sa commune, la 7e du département, ne va plus compter qu'un seul généraliste. Un vrai souci que, selon lui, l'on aurait dû anticiper.

 A Chauray, depuis plus de deux ans, l'unique médecin de Chaban – qui est aussi celui de Pierre Magnan – a, nous écrit ce dernier, tenu informés ses patients qu'il prendrait sa retraite au premier janvier 2010. « L'échéance approche… Malgré toute son énergie, il n'a pu trouver de remplaçant. On sait, en outre, et c'est de source sûre, que l'un des deux autres médecins installés à Chauray même cessera ses activités un an plus tard. Que vont devenir tous ces patients satisfaits d'avoir sur place leur généraliste ? Où vont-ils pouvoir trouver un autre médecin référent ? s'interroge notre fidèle lecteur chauraisien. A Niort, Saint-Gelais, Echiré, La Crèche ? Pas si sûr, ceux qui y exercent ont déjà leur clientèle et nous, pauvres Chauraisiens, risquons d'essuyer un refus… Pourtant nous vivons dans une ville proche du chef-lieu ! De jeunes docteurs pourraient être attirés par un cadre de vie agréable ! Eh bien, non ! »

 Contre exemples

  Citant Pierre Mendès-France, Pierre Magnan considère que la municipalité aurait sans doute pu voir venir le problème et l'anticiper. Il cite quelques exemples où cela a pu être fait à temps : « Dans mon quotidien préféré (NDLR : on ose croire qu'il s'agit de La Nouvelle République), pas plus tard que samedi dernier, je lisais qu'à L'Absie, modeste commune de Gâtine, on accueillait, au cabinet médical, un troisième médecin. Par ailleurs, d'autres communes de même importance ont su à temps prendre les mesures nécessaires. Chauray n'est pas une commune pauvre, cela se saurait, cela se voit par l'ampleur des travaux déjà réalisés ou en cours. Alors, et notre santé, Monsieur le Maire, quand allez-vous vous y intéresser, vous que l'on sait humaniste ? Les Chauraisiens vous en seraient reconnaissants. Chiche ! »

 (source NR du mercredi 2 décembre 2009)

 

Sauvons l'hôpital public

Oui, je m’associe à l’appel aux professionnels de santé et à l’ensemble des usagers pour que soit organisé un large débat public sur l’avenir de l’hôpital, et que les hôpitaux ne soient pas financièrement étranglés avant d’être progressivement privatisés, sans que les citoyens aient eu à en décider.

(Pour relire le texte complet de l’appel cliquer ICI)


 Descriptif :
Cet appel s'adresse à tous les personnels hospitaliers et aux usagers de l'hôpital. Un seul nom par adresse email est permis. Un mail de confirmation vous sera adressé immédiatement pour validation. L'adresse email n'apparaîtra nulle part sur le site. Les champs marqués par un astérisque sont obligatoires
 
Pour signer cet appel : 

    http://www.appel-sauver-hopital.fr/spip.php?article=666

 

Voici les 4 conseillers municipaux n'appartenant pas à l'actuelle majorité :

  • Guy GIRAUDON
  • Béatrice DUMERAT
  • Dominique PERRONNET
  • Denis Huet

 

 

Au cours de la dernière Assemblée Générale de CHAURAY AUTREMENT, le 15 avril 2009, le montant de l'adhésion annuelle pour l'année 2009 a été fixé à :

  • cotisation individuelle : 15 €
  • cotisation familiale : 20 €

 

 

Charte des services publics

Cette pétition a été initiée par Michel Vauzelle (président de la Region PACA, deputé à l'Assemblée Nationale et ancien Garde des Sceaux) pour le maintien du service public .

Si elle atteint 10 % du corps électoral ( soit 4, 4 millions de signatures , ce qui est énorme bien sur mais réalisable...) le gourvenement sera obligé de faire voter un referendum car cette obligation figure dans les textes de la constitution.

Vous prendrez connaissance du texte en suivant ce lien: > > > > http://www.referendum-servicespublics.com/charte.html

Si vous souhaitez signer cette pétition un mail vous sera envoyé après votre inscription et vous devrez confirmer votre signature...

Et bien sûr, si vous vous sentez solidaires de ce message, faites-le suivre...
 

 

La Charte des services publics

Proposition pour inscrire les services publics dans la Constitution

         « Le peuple français,
         « Considérant,
         « Que la conception et la mise en œuvre des services publics constituent une réalisation essentielle de la République française ;
         « Que la contribution des services publics aux principes des Droits de l’homme et de la souveraineté nationale est constitutive des valeurs de la République ;
         « Que les services publics sont le moyen de la réalisation de la devise républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité ;
         « Que parmi les intérêts fondamentaux de la Nation figure la notion de solidarité nationale, garantie notamment par l’existence des services publics ;
         « Que le fonctionnement efficace des services publics doit donc être assuré fidèlement selon les principes de continuité du service, d’égalité d’accès pour tous les citoyens, de neutralité et de distribution équitable sur l’ensemble du territoire national ;
         « Que les services publics dans leur contenu doivent garantir les conditions de l’égalité républicaine dans les domaines vitaux pour tous les individus, en ce qui concerne l’accès à l’éducation, à la formation et à l’enseignement supérieur, à un système de santé de haute qualité sans discrimination de revenu ou de patrimoine, à un emploi et à un système de solidarité nationale assurant un niveau de vie compatible avec la dignité humaine, à un développement dynamique et solidaire de l’économie nationale, à la sécurité et à la justice indépendante dans la proximité, à l’information libre et aux moyens de communication physiques et numériques, à la capacité de déplacement sur l’ensemble du territoire national par des transports fiables et accessibles, à l’accès à l’eau et à l’énergie, à un aménagement responsable et durable des territoires et de l’environnement, à des collectivités territoriales assurant une démocratie de proximité et pleinement responsables et autonomes, à une culture libre dans sa création et accessible à tous dans sa diffusion, à l’accès aux pratiques sportives ;
         « Proclame :
         « Art. 1er –  Les services publics participent pleinement des principes et valeurs que le peuple reconnaît dans la République.

         « Art. 2 – Toute personne a le droit d’avoir accès aux services publics.

         « Art. 3 – Il revient à l’Etat d’assurer la mise à disposition pour tous les citoyens de services publics de qualité, et dans l’hypothèse de services publics transférés aux collectivités locales, d’assurer à ces dernières les ressources correspondant à l’exercice effectif de ces services et à leurs évolutions.

         « Art. 4 – Les principes essentiels des services publics reposent sur l’égal accès de tous les citoyens, l’égal accès sur l’ensemble du territoire, la continuité et la neutralité du service.

         « Art. 5 – La République française reconnaît et garantit les services publics de l’éducation nationale, de la formation, et de l’enseignement supérieur et de la recherche, de la santé et de l’hôpital, de la sécurité sociale, de l’emploi, de l’accompagnement économique et industriel, de la police, de la justice, de l’information et de l’accès aux moyens de communication physiques et numériques, de l’aménagement des territoires, de l’eau et de l’énergie, de la protection de l’environnement, des transports, de la démocratie de proximité assurée par les collectivités territoriales, de la création et la diffusion artistiques et culturelles, de la pratique des activités sportives..

         « Art. 6 – Le Gouvernement met en œuvre les politiques de son choix, dans le respect de la souveraineté nationale et de la charge des missions de service public qui lui sont confiées.

         « Art. 7 – La France s’inspire de son modèle républicain de services publics dans son action à vocation internationale et européenne. »

 
«DébutPréc11121314151617SuivantFin»

Page 15 de 17
 
Bannière