Accueil Le petit bleu

Recherche

Login



le_petit_bleu

1960 - 2010 : 50 " Bougies " pour éclairer 2011

 DE 1960 A 1983 : UN TOURNANT QUI MENE A 2011


1960 : l’ECE s’installe à Chaban (500 ouvriers). Chauray compte environ 800 habitants.


1968 : la CAMIF (Niort) demande à la commune la déclaration d’une Zone Industrielle (Z I) près de Trévins pour s’y installer.


1969 : le PSU (Plan Sommaire d’Urbanisme) prévoit une Z I notamment le long de la RN 11(Niort-Poitiers).


1970 : plusieurs entreprises s’y établissent (un hypermarché, deux concessionnaires autos et un magasin de meubles).


1971 - la CAMIF et la MAAF s’installent sur Chauray. L’arrivée de ces deux « poids lourds » change radicalement l’avenir de la commune et

ses objectifs économiques.


1975- c’est l’année du « gros lot » avec la création de la TAXE PROFESSIONNELLE (T.P.). Elle devient effective au 1 juillet 1976.


A partir de cette date, on peut dire que la commune a une fiscalité ATYPIQUE :


 80% des ressources proviennent de la T P, 20% représentent les impôts locaux payés par les Chauraisiens (taxe d’habitation et taxes foncières).

Dans les communes rurales voisines c’est à peu près les mêmes pourcentages… mais inversés !!! A Chauray la T P à elle seule finance

largement tous les projets et travaux.


 Grâce à l’argent de la T P la commune peut développer sa Z I et y pratiquer des taux très bas donc sans égal (taux de la T.P. : 7,1 % ;

à Niort il est de 14%).Jusqu’en 1983 les élus peuvent se permettre des réalisations sans aucune incidence sur les impôts locaux :


     Assainissement, station d’épuration, les écoles (St- Exupéry, Apollinaire et Prévert à Chaban), équipements sportifs (un terrain annexe de foot,

un terrain de rugby attenant en 1980, deux courts de tennis, la salle omnisports), éclairage public.


     En 1983, la commune compte 3 300 hts (1 300 en 1972 – 2 100 en 1975 – 2 500 en 1980).

 

 

Lire la suite...
 

 

 

 

Lire la suite...
 

A CHAURAY S'ABSTENIR  C'EST S'OPPOSER…

Nous avons souvent évoqué dans notre «petit bleu» la conception très personnelle qu’a notre maire de la démocratie.

L’épisode du Conseil Municipal du 9 décembre dernier en donne une illustration croustillante.

Cette réunion était intégralement consacrée à la Communauté d’Agglomération.

   - Le Conseil devait  se prononcer sur l’approbation de 4 points :

  -  Le rapport de la commission locale des transferts de charges,

  -  Les modalités de modification de l’attribution de compensation versée aux communes,

   - Le Pacte de solidarité financière, le projet politique de la CAN 2008/2014.


Pour les 3 premiers points qui concernent les finances de la commune, le Conseil suit majoritairement l’avis du Maire et vote contre par 22 voix.

Les 4 élus de « Chauray Ensemble Autrement » quant à eux votent pour. Jusque-là rien d’anormal.

Lire la suite...
 

 

 

 

Bientôt en ligne

 

 

AUTREMENT dit...Décembre 2009 - n° 36

Journal de l’opposition municipale

« La démocratie ce n’est pas la dictature de la majorité mais le respect des minorités » (A. Camus)


Editorial

Dans son Editorial du bulletin municipal de juillet 2009, M. le Maire expose, en réponse aux Paroles des Elus de Chauray Ensemble Autrement, « sa » conception de la démocratie. Eh bien pour une fois, n’ayons pas peur des mots : nous partageons ses propos ! Non pas sur la définition du terme « démocratie » mais sur le fait que M. le Maire a une conception de la démocratie qui lui est propre et qui ne laisse que peu de place aux échanges avec les autres.

Le fonctionnement des commissions municipales en est un exemple flagrant : les réunions sont rares, le débat le plus souvent inexistant, les échanges avec les élus de l’opposition sont réduits au minimum.

La participation de la population aux projets n’est qu’un affichage : les réunions publiques sur les projets structurants sont inexistantes, la « consultation » de la population  se  réduit  à  une  information  sur les  décisions  

prises et sur des projets déjà élaborés. Les besoins effectifs ne sont jamais analysés avant la mise en route des projets avec les personnes concernées.

Autre exemple : la commission « accessibilité » sensée dialoguer avec les personnes concernées. Lors de sa création récente (voir article ci-dessous), plusieurs usagers avaient été invités. Depuis ? Plus rien... Où est le dialogue indispensable à la prise en compte des besoins spécifiques de ces personnes ?

Alors oui, M. le Maire, nous vous l’accordons vous avez votre conception de la Démocratie. Mais celle-ci méprise le débat, confond consultation et information et refuse l’écoute. Elle est indéniablement différente de la nôtre.

Nous proposons une vraie démocratie participative qui permette à chacun de s’exprimer pour mettre en place une politique de la ville afin de vivre à Chauray ensemble et autrement !

Gilles Baudrit


On ne vous dit pas tout…

 « … des votes négatifs pratiquement systématiques… » (J. Brossard édito juillet 2009 n° 44).

A vous de juger avec l’étude faite sur le total des 9 conseils municipaux qui se sont tenus de septembre 2008 à juin 2009.

Dates des conseils

Nombre de délibérations

Notre vote

pour

abstention

contre

18/09/08

30

28

2

0

8/10/08

16

15

1

0

6/11/08

18

18

0

0

18/12/08

30

28

2

0

16/02/09

16

14

0

2

26/03/09

23

23

0

0

29/04/09

12

12

0

0

28/05/09

38

34

4

0

28/06/09

30

25

4

1

 

Sur les 213 délibérations, 13 abstentions et 3 votes contre, voilà donc la réalité… Le terme systématique utilisé abusivement traduit certainement, chez M. le Maire, son désarroi devant notre volonté de dénoncer des investissements mal anticipés ou pas anticipés du tout.

Les élus de Chauray Ensemble Autrement

Investissements mal anticipés

Les derniers en date :

-          les jeunes rapidement délogés de leur local pour restituer une salle à l’école maternelle ;

-          la construction de l’équipement périscolaire, tant attendu, situé près de l’école primaire. Elle diminue la surface de jeux nécessaire aux écoliers. Au cas où il faudrait agrandir les bâtiments scolaires où trouvera-t-on les terrains nécessaires ?

 

Les projets structurants avancent … par à-coups !

Chauray Infos n°44 -  juillet 2009  - p.5:

 

 


 

Vous remarquez que 2001 et 2008 sont 2 années d’importants programmes d’investissements … 2001 et 2008 sont également 2 années d’élections municipales … un hasard ?

 

Dossier bloqué

Non seulement les élus minoritaires ne sont pas écoutés, pire tous les membres de la commission patrimoine, urbanisme et voirie sont méprisés. Depuis plus de 6 mois, cette commission a proposé deux plans de modification de la circulation dans le bourg … sans réponse.

Pourtant l’urgence est là. Après un sens unique rue E. Proust et la rue de l’église en voie piétonne, le flux de circulation ne cesse d’augmenter dans les petites rues… Les démocrates en amont sont un peu lents à réagir !


Démocratie locale

Notre conception de la démocratie locale n’est pas de préparer les décisions en amont, mais directement avec tous les habitants concernés.

L’exemple récent de la rue du Roc est significatif. Qui a participé à l’élaboration des plans qui leur ont été projetés ? Pourquoi sommes-nous interpellés par les riverains des rues voisines qui se demandent quel type de travaux sont en train de se réaliser. L’information venue d’amont s’arrête aux portes des habitants de la rue, c’est pour le moins, une information restreinte. 

Plus loin derrière nous, la « grande opération de communication » de l’exposition « Projet de vie, projet de ville » au Temple devait être éblouissante. Nos administrés ont dû rester aveuglés si l’on en juge par les questions et remarques suscitées aujourd’hui par les travaux en cours :

-  quel est ce bâtiment entre le temple et la mairie ? 

-  pourquoi les arbres devant l’église sont-ils supprimés ?

-  que va-t-on faire de l’ancienne menuiserie Maudet ?

-  la richesse de Chauray s’étale… des dépenses pharaoniques,

-  tous ces pavés enfoncent le temple,

-  plus que 2 arbres devant l’église ? …

Enfin, nous avons bien compris que pour bâtir Chauray, l’avis des conseillers de Chauray Autrement élus par 1/3 de la population ne compte pas dans la conception de la démocratie locale de M. le Maire.

Accessibilité :

L’accessibilité est devenue une préoccupation importante du maire de Chauray si l’on en croit le bulletin municipal de juillet 2009. Une commission accessibilité a été créée et s’est déjà réunie !

Au-delà des effets d’annonce, il faut revenir aux faits : si cette commission est créée c’est par obligation en raison du franchissement du seuil des 5000 habitants ! (comme la création de l’aire des gens du voyage). Subitement M. le Maire se retrouve confronté aux obligations que sa politique d’urbanisation débridée a cultivées ! Où est la vision à long terme tant revendiquée ?

Quant à l’accessibilité, son traitement laisse rêveur.

Un exemple le montre. L’aménagement actuel du centre bourg prévoit bien l’obligatoire place de parking pour les handicapés. Mais rien n’est fait pour l’accessibilité aux niveaux supérieurs du temple et de la nouvelle mairie. Il fallait bien choisir : l’escalier en marbre ou les ascenseurs…

Humeur de Chauraisien

Vous avez dit : « crise du lait » ! Quelle crise du lait ?

Tout d’abord 2 chiffres relevés en page 3 du « Chauray Infos » de juillet 2009 n° 44 dans l’encadré « Réalisation et coût des travaux : 1 079 050 € TTC et 7 622 € ».

Le premier représente le coût global de la 2ème tranche d’aménagement du centre bourg, le second la subvention versée par la réserve parlementaire du sénateur Dulait pour aider au financement de cette 2ème tranche de travaux.

Disons-le tout net, cette « goutte de lait » n’est rien d’autre qu’un cadeau (peut-être pas tout à fait inintéressé) d’un ancien président UMP du Conseil Général à son ami de droite ex-conseiller général de la même époque et remercié par les électeurs en 2008.

Que des amis de longue date continuent à se rendre service, quoi de plus humain ! Le sénateur penserait-il déjà aux futures élections sénatoriales en se rappelant au bon souvenir des grands électeurs de droite de la commune ?

Tout autant que cet ex-conseiller général et maire de Chauray, je suis moi aussi très attaché à la répartition juste et solidaire de l’argent public même s’il provient de la réserve d’un parlementaire qui peut « arroser » qui bon lui semble selon son bon plaisir.

Je suppose que la commune avait formulé une demande de subvention en l’argumentant. Quoi qu’il en soit, monsieur le Sénateur DULAIT aurait été mieux inspiré en accordant cette aide à une commune plus modeste qui, grâce à ces 7 622 € essentiels et capitaux pour elle aurait pu concrétiser et réaliser son projet phare de l’année.

M. Brossard, soi-disant toujours prêt à aider les plus « démunis », n’aurait pas dû demander ni même accepter cette somme dérisoire par rapport à son projet de plus d’un million d’euros. Oui, je sais : « un euro est un euro » … Mais quelle preuve avérée d’égoïsme ! Ces 7 622 € n’ont aucune incidence sur la réalisation ou non des travaux et ils vont être dilués dans le million d’euros qui ne ressentira aucun effet bénéfique de l’ajout homéopathique « Dulait ».

Enfin une dernière remarque qui expliquerait peut-être la confusion de M. le Maire entre solidaire et solitaire : une seule lettre vous manque et tout est… clarifié.

 

Un chauraisien parfois soupe au lait mais à juste raison et qui n’aime pas tremper sa plume dans du petit lait.


Chauray Autrement débat sur le PDU

Le 16 octobre dernier, à l’occasion de son traditionnel Banquet Républicain, le nouveau Président de Chauray autrement, Gilles Baudrit, et les membres du bureau ont eu le plaisir d’accueillir Geneviève Gaillard Députée de la circonscription, Eric Gautier Président du Conseil Général et Françoise Billy Conseillère Générale du Canton de Niort Nord ainsi que différents élus des communes voisines dont Jean-Michel Texier maire de Saint-Gelais.

Dans une ambiance conviviale, la soirée a été consacrée à un débat sur le Plan de Déplacements Urbains de la Communauté d’Agglomération de Niort. Ce document programme la mise en place progressive des aménagements pour accompagner l’indispensable évolution des modes de transport et de déplacement sur le territoire de la CAN. Il doit notamment permettre dans les 10 prochaines années de développer les transports en commun et les modes de transports doux pour réduire les nuisances liées à la circulation automobile.

Chauray sera en première ligne dans les grands projets prévus avec la création d’une ligne de Transport en Commun en Site Propre (utilisant des voies qui lui seront réservées). Celle-ci permettra de relier Chauray à Bessines en desservant les points névralgiques de Niort (Brèche, Gare, zone Sud,…). Ce projet ambitieux s’inscrit totalement dans l’esprit du Développement Durable. Sa réussite dépend fortement de l’adhésion de la population. Le débat de la soirée a contribué à cet indispensable exercice de la démocratie.

BONNES FETES DE FIN D’ANNEE

 
«DébutPréc12SuivantFin»

 
Bannière